La plus-part des gents qui passent à la fonderie pour y fondre des sculptures sont un peu étonnés, voire déçus lorsque je leur annonce que ma spécialité est le moulage sable plutôt que la cire perdue. « Au sable! c’est pas comme ça la Fonderie d’Art » mes aïeux que de conformisme, et de mé-connaissance de l’histoire de la fonderie. Car si le dogme actuel est au moule élastomère, nos ancêtres se passaient bien de silicone RTV. Oui, des pièces complexes c’est faisable en fonderie sable, et même mieux: c’est plus rapide et moins couteux si on souhaite un tirage unique. La preuve avec un projet de Mounir Chaïbi Sefseri. 7 noyaux, 9 heure de moulage (j’étais pas en forme). Je n’ai pas encore la photo de la pièce finie qui est chez l’artiste, voici le brut et les opérations de moulage:

Avant de commencer le châssis supérieur

Moule(rouge) et modèle(noir) – les noyaux (blanc) forme l’intrados de la volute

NB: les initiés reconnaîtrons les lieux